Chi Nei Tsang & Massage thaï | Neuilly & Levallois

Massage thaï et proprioception

Comment le toucher influence-t-il notre cerveau et peut-il aider à améliorer notre proprioception et notre conscience kinesthésique? Pourquoi la proprioception est-elle importante ?

Qu'est-ce que la proprioception ?

La proprioception est notre capacité à sentir où nous sommes dans l'espace.

Sans la proprioception, nous ne pourrions pas nous gratter le nez parce que nous ne saurions pas où il se trouve dans l’espace. En d’autres termes, si nous ne pouvons le voir (notre nez), nous ne pourrons pas le trouver.

La proprioception se produit grâce aux récepteurs sensoriels (propriocepteurs) qui se trouvent dans les articulations, les muscles et le fascia. Ces propriocepteurs envoient des informations à notre cerveau sur notre position, la tension musculaire, l'activité articulaire et l'équilibre. Une fois que notre cerveau a reçu le message, nos cellules cérébrales se déclenchent et renvoient un message à nos muscles leur demandant d'ajuster leur tension ou de s'étirer pour produire un mouvement approprié et coordonné. Cela nous permet d’affiner nos mouvements, d’adapter notre équilibre et de protéger nos muscles des blessures.

Quelle est la différence entre la proprioception et la conscience kinesthésique ?

Donc, si la proprioception nous aide à sentir où nous sommes dans l'espace (pour pouvoir toucher notre nez, par exemple), alors qu'est-ce que la conscience kinesthésique ? Est-ce différent ?

La conscience kinesthésique utilise les mêmes récepteurs (propriocepteurs). Alors que la proprioception est notre sens profond de la localisation de nos propres parties du corps, la conscience kinesthésique est notre capacité à coordonner nos mouvements en fonction de notre position dans l'espace et dans le temps.

Cependant, nous ne devons pas être conscients de tous nos mouvements tout le temps. Une fois que nos muscles ont appris à faire le même mouvement encore et encore (comme en vélo), ce mouvement fait partie de notre mémoire musculaire et nous pouvons le faire sans avoir à y penser. C’est grâce à la conscience kinesthésique que nous n’avons pas besoin de réapprendre à marcher chaque fois que nous nous levons. Nos muscles savent quoi faire grâce à nos propriocepteurs qui envoient des messages à notre cerveau.

Comment le massage affecte-t-il notre conscience de la proprioception et de notre kinesthésie? Et quelle différence cela fait-il ?

Lorsque nous recevons un massage, ce sont nos propriocepteurs qui envoient des messages à notre cerveau pour nous dire ce que nous ressentons. Ensuite, notre cerveau peut répondre à cette information et envoyer un message à nos muscles pour s’adapter.

Pour illustrer cela, voyons ce qui se passe lorsque nous étirons nos muscles. Lorsqu'un muscle se sent trop étiré, les propriocepteurs envoient au cerveau un message lui demandant de le contracter afin de le protéger des dommages. C'est ce qu'on appelle le réflexe d'étirement (ou myotatique). Ainsi, lorsque nous ressentons de la douleur lorsque nous étirons nos muscles, notre cerveau nous dit vraiment: «Arrêtez-vous! Tu es allé trop loin, je vais contracter maintenant!".

Les étirements doux effectués dans une séance de massage thaï, en revanche, fonctionneront avec nos propriocepteurs pour nous aider à sentir une longueur différente dans nos muscles, que le muscle pourrait bien supporter après l’étirement car l'effort n'aura pas semblé trop invasif et que le muscle aura eu le temps de s’adapter à cette longueur différente. Le massage thaï traditionnel (nouad boran) est, à cet égard, véritablement un moyen de communication entre le praticien et le système nerveux de son client.

Ensemble, la proprioception et la conscience kinesthésique sont comme un autre sens que nous avons, ce qui nous aide à nous déplacer en douceur et sans effort. Et plus nous utilisons ce sens, plus il devient aigu.

Des recherches ont montré que le massage améliore la perception proprioceptive, en particulier après une blessure. Le massage charge le système nerveux central avec des entrées sensorielles. Plus nous avons d'entrées sensorielles, plus nos muscles et notre cerveau se connectent. Plus nous sommes connectés, meilleure sera notre proprioception et notre conscience kinesthésique. Une bonne proprioception et une conscience kinesthésique nous permettent d'être plus coordonnés, plus efficaces avec nos mouvements et d'avoir plus d'équilibre. C'est très important pour les sportifs, car ils auront plus de précision dans leurs mouvements, mais aussi pour tous ceux qui veulent bouger plus librement et vieillir sans perdre leur équilibre.

En conclusion, il est important de stimuler le système proprioceptif, car la stimulation proprioceptive intensifie les repères du corps et favorise une meilleure conscience corporelle. La stimulation proprioceptive a un effet calmant sur le système nerveux. C’est l’effet de calme et de bien-être que l’on ressent après un massage, par exemple. Cet état favorise la disponibilité et la concentration. Il soutient aussi la régulation des comportements et des émotions. Des interactions plus positives et des apprentissages plus efficaces en résultent fréquemment.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.